Since 1989

Optimisez vos soft skills avec plaisir et pour votre forme.

Ou le Sport MétaZen® by Stratégie de la Réussite
Aujourd’hui, le coaching est monnaie courante et banalisée, mais à mes débuts, cette notion était perçue comme un OVNI (Objectif Volontaire Non Identifié). Imaginez : annoncer faire de la formation professionnelle et y parler d’entraînement. Spontanément, dans l’esprit de la plupart d’entre nous, la formation relève de la tête, des compétences cognitives tandis que l’entraînement fait référence au stade, au corps. Deux antipodes ! Et pourtant…

Depuis le début de mon activité, voilà déjà 3 décennies, ma passion se porte sur l’enseignement à l’optimisation des compétences comportementales et relationnelles (confiance en soi, maîtrise personnelle, stabilité émotionnelle, l’efficacité personnelle, capacité d’écoute, gestion de son énergie, intelligence corporelle, …) qui, à mon sens, sont les fondements, pour réaliser les plus belles performances quelles que soient les circonstances, le métier, le sport, le loisirs ou tout simplement se faire plaisir, sans se saborder. Elles sont transversales.

C’est une sorte de partage d’expérience, de transmission, que je fais toujours avec le même plaisir. Mon passé de sportif me colle à la peau, mes formations notamment en sophrologie, PNL, en techniques d’entraînement et de préparation mentale ont eu des impacts sur mes résultats sportifs et sur ma vie avec ses rendez-vous pas toujours choisis !

 Dès le début j’ai conçu une démarche pédagogique selon 3 pôles indissociables et complémentaires: la formation (la théorie), l’apprentissage (la mise en pratique) et l’entraînement au quotidien selon une méthodologie précise qui s’intègre dans les activités les plus variées, s’en prendre de temps supplémentaire.

Ce 3e pôle est une étape indispensable pour intégrer de nouvelles compétences. Nous le savons, nous sommes des êtres de routine et d’habitudes. Nous réagissons le plus souvent par réflexes conditionnés inconscients. Les habitudes ne sont pas une fatalité. Nous avons le pouvoir de les optimiser, voire même de les modifier totalement afin de les mettre à notre service pour ne plus être à leur disposition.

Mais pour y parvenir, il faut s’y entraîner consciemment, méthodiquement et régulièrement avec patience et bienveillance envers soi-même.

 Aujourd’hui, le coaching est monnaie courante et banalisée, mais à mes débuts, cette notion était perçue comme un OVNI (Objectif Volontaire Non Identifié). Imaginez: annoncer faire de la formation professionnelle et y parler d’entraînement. Spontanément, dans l’esprit de la plupart d’entre nous, la formation relève de la tête, des compétences cognitives tandis que l’entraînement fait référence au stade, au corps. Deux antipodes ! Et pourtant…

Optimiser nos compétences socio-comportementales ne se décrète pas, cela se vit, se ressent pour être pleinement intégrer en de nouvelles habitudes qui rejoindront toutes les qualités de notre personnalité. Le corps est l’assistant de notre mémoire.

 Le corps commande la tête. Prenons l’exemple du stress: Le stress négatif est un ressenti émotionnel qui se traduit par des réactions physiologiques (nervosité, douleurs, fatigue, sommeil, …).

Pour rompre avec cette spirale négative et en inverser le sens, la seule action efficace, consciente et immédiate, à notre portée: se (re)centrer sur nos sensations corporelles, adapter notre respiration, baisser le volume de nos pensées négatives, etc, … Le cerveau ne peut pas à la fois penser et ressentir. Faites en l’expérience: Une pensée vous obsède ? Fermez les yeux, concentrez vous sur votre respiration, ralentissez la, sentez votre corps se détendre…. Votre obsession se dilue….

 Bref je préconise un retour au corps pour faire le plein d’énergie.

 Alors que nous entendons chaque semaine des slogans sur le sport santé, des préconisations de pratique sportive pour lutter contre les méfaits de la sédentarité, qu’observons-nous ?

La floraison de salles de sport, un nombre croissant de coureurs, marcheurs, cyclistes, etc… Mais que représente ce temps sportif au regard de notre quotidien ? A peine 2% de notre temps de vie éveillée (pour une base de 2 à 3 heures de sport / semaine, ce qui ne concerne qu’une minorité d’entre nous). Et ces 2% d’activité physique, sont exécutés, avec crispation, sans aucune écoute des sensations corporelles et de la respiration, dans la douleur et la souffrance avec l’illusoire conviction du dépassement de soi. Non seulement ils risquent à tout moment des blessures à répétition mais ces séances de sport se révèleront totalement inutile et inefficaces pour améliorer leur état général de stress. Car la séance terminée, le retour à la vie civile sera repris avec la veste des « bonnes vieilles habitudes » de penser et de fonctionner.

 Que de perte de temps ! Pourquoi ne pas utiliser, là aussi, ce temps sportif comme un terrain d’entraînement pour développer nos compétences socio-comportementales (soft skills) et apprendre à les mettre en œuvre, même et surtout en dehors des séances de sport ?

 C’est la promesse de la méthode Sport MétaZen.

 Le Sport MétaZen® est une énergie renouvelable, écologique, respectueuse de votre corps et de votre mental pour une pratique sportive sans douleurs et crispation inutile.

Mettre du MétaZen® dans son sport, c’est avoir la garantie d’un retour sur investissement en termes de bien-être, de santé, de plaisir, de confiance en soi et de calme. Ce n’est pas une publicité, c’est un fait, un constat expérimenté et apprécié par nombre de nos clients.

Le Sport MétaZen® vous enseigne 4 savoir-faire fondamentaux:

  • Apprendre à optimiser sa condition physique par la pratique d’une activité de manière consciente, à l’écoute des sensations corporelles et de la respiration, avec une posture juste qui respecte les règles de biomécanique et de physiologie de l’effort pour éviter de se blesser et d’aggraver son état général;
  • Acquérir la maîtrise de sa stabilité émotionnelle en apprenant à évacuer rapidement le stress par la gestion de son attitude mentale, la gestion des pensées négatives tout au long de l’entraînement (plutôt que de le masquer derrière l’effort)
  • Savoir adopter des habitudes alimentaires équilibrées. Il ne s’agit de suivre un « régime ». Ce mot est souvent associé à de la frustration et à de la privation. Et nous savons tous qu’à force d’être frustré nous finissons par craquer et vider le frigo…puis nous culpabilisons. Non, il s’agit surtout d’(ré)équilibrage alimentaire visant à associer les bons aliments au bon moment de la journée selon l’objectif et les activités de chacun. Vous adopterez de nouvelles habitudes de vie, une nouvelle culture de l’aliment, sans forcément vous priver. Nous savons à quel point, manger peut être un réel plaisir.
  • Accéder à l’autonomie en apprenant à transposer ces 3 autres compétences dans votre quotidien professionnel et personnel.

Au fur et à mesure des entraînements, en intégrant ces compétences, vous deviendrez de plus en plus autonome dans leur mise en oeuvre et vous constaterez, avec bonheur, que vous saurez aussi les actionner dans les situations stressantes à votre travail ou dans votre vie personnelle. Sauf que maintenant, elles ne réussiront plus à vous déstabiliser…. Vous vous sentirez alors entaîné dans la spirale de la pleine forme….

En prime, tel Monsieur Jourdain faisant des rimes sans le savoir, vous bonifierez vos soft skills tout en faisant votre sport favori.

A vous de jouer...

Philippe Leclair